Lettre aux proches

Je vous en prie, ne me demandez pas, dites-moi simplement
Je vous en prie, ne me demandez pas si j’ai réussi à le surmonter,
Je ne le surmonterai jamais...

Je vous en prie, ne me dites pas qu’elle est mieux là où elle est,
Elle n’est pas ici auprès de nous.
Je vous en prie, ne me dites pas qu’elle ne souffre plus,
Je n’ai toujours pas accepté qu’elle ait dû souffrir.
Je vous en prie, ne me dites pas que vous savez ce que je ressens,
A moins que vous aussi, vous ayez perdu un enfant.
Je vous en prie, ne me demandez pas de guérir.
Le deuil n’est pas une maladie dont on peut se débarrasser.
Je vous en prie, ne me dites pas que Dieu n’inflige pas plus
que ce que l’homme peut supporter.
Je vous en prie, dites-moi simplement que vous êtes désolés.
Je vous en prie, dites-moi simplement que vous vous souvenez de mon enfant.
Je vous en prie, laissez-moi simplement parler de mon enfant.
Je vous en prie, mentionnez le nom de mon enfant.
Je vous en prie, laissez-moi simplement pleurer.