Livres jeunesse sur la mort et le deuil à lire avec vos enfants

Maman m a ditMaman m'a dit Essia MORELLON, 2014
Conte sur le deuil périnatal dans lequel une maman en deuil explique à sa petite fille que sa sœur, née en même temps qu'elle, n'a pas vécu.

 

 

Ou on va quandOù on va quand on est mort ? Claire CLEMENT, 2012

Pourquoi on meurt ? Ça fait mal de mourir ? C'est quoi une âme ? Et le paradis, ça existe ? Des réponses concrètes qui rendent service aux adultes démunis face à la spontanéité - parfois déroutante - des enfants. 

PadoukPadouk s'en va Thomas LAVACHERY, 2011
Padouk, un ami de Jojo est très malade. Il demande à ses amis de le laisser mourir. Après la mort de Padouk, la vie reprend son cours, les années passent... Un jour la soeur de Jojo repense à Padouk, mais elle n'arrive plus à voir son visage. Alors, Jojo a une idée, pour que le souvenir de Padouk ne s'efface jamais.

 

La petite soeurLa petite soeur de Virgile Edwige PLANCHIN, 2011
Le personnage principal de ce livre est un garçonnet confronté à la mort in utero de sa petite sœur. Progressivement, il comprend ce qu’est la mort et intègre celle de sa sœur. A travers l’intrigue : « Comment l’enfant va-t-il réaliser l’arbre généalogique demandé par la maîtresse ? », le petit lecteur suit le jeune héros dans ses rêveries et sa réflexion.

 

Le pays des bullesLe pays des bulles et des ballons Eryka FONTAINE 2010
"Dis, c'est quoi être mort ?" Des images pour répondre, en couleur. Des mots pour guider, en douceur. Un voyage simple et émouvant, pour aider les petits... et les grands.

 

 

Le grand livreLe grand livre de la vie et de la mort Sylvie BAUSSIER 2010
Un livre très bien expliqué qui répondra à toutes les questions que se pose un enfant à partir de 6 ans.

 

 

 

Eva et lisaEva et Lisa Thierry ROBBERECHT 2010.
Ce livre aborde le thème du deuil en racontant l’histoire d’Eva qui a perdu sa soeur.

 

 

 

Les questions des petitsLes questions des tout-petits sur la mort Marie AUBINAIS, 2010
Six questions ouvrent un dialogue entre enfant et adulte, représentés sous forme d’oiseaux : Pourquoi ça existe la mort ? Pourquoi on vit si après on meurt ? Peut-on savoir quand on va mourir ? Où on va quand on est mort ? Pourquoi c’est triste, la mort ? Pourquoi on n’aime pas parler de la mort ?. Elles sont chacune suivies d’un conte traditionnel ouvrant la porte à l’imaginaire et à la réflexion.

 

Lucie est partieLucie est partie Sebastian LOTH, 2010
La tortue Lucie et l’oie Zelda sont les meilleures amies du monde. Jusqu’au jour où Lucie disparaît, ce qui laisse Zelda dans l’incompréhension. Lucie est partie… partie où ? Elle devra comprendre la perte avant de pouvoir faire son deuil.

 

 

Le grand frere

Le grand frère de mes rêves Anne URIOT, 2010
Cet ouvrage pour parler avec un enfant d'un frère décédé avant sa naissance.
Site de l'association : http://www.lenfantsansnom.free.fr

 

 

Au revoir blaireauAu revoir Blaireau Susan VARLEY, 2010
Un matin, les amis de Blaireau se rassemblent devant sa porte. Ils s'inquiètent parce que leur vieil ami n'est pas sorti pour leur dire bonjour comme d'habitude... Un grand classique qui aborde avec espoir la disparition d'un être cher.

 

 

Le deuil y a pas deLe deuil, y’a pas de mal à être triste R-W. ALLEY 2009
Cet ouvrage s’adresse directement aux jeunes enfants touchés par un deuil. Il aborde toutes les étapes du deuil et les événements liés à la mort d’un être cher. Il donne des conseils, invite l’enfant à exprimer ses sentiments et à trouver de l’aide auprès des adultes.

 

 

Lili a peurLili a peur de la mort Dominique de SAINT MARS 2009
Après avoir vu un accident, Lili n'arrête pas de penser à sa mort, celle de Max, celle de ses parents... Elle refuse même d'aller sur la tombe de son grand-père. Va-t-elle surmonter cette peur et retrouver l'envie de s'amuser ? 

 

 

Le journal de ma soeurLe journal de ma sœur Anne POIRE 2008
Patrice est jaloux de sa sœur Julie, qui est jolie, a plein d’amis et est douée à l’école. Mais le jour où Julie est renversée à la sortie de l’école et meurt des suites de ses blessures, Patrice est choqué, triste et en colère contre lui-même. Il ne peut s’empêcher de culpabiliser. Il va recevoir le soutien de ses amis.

 

Le poids d un chagrin

Le poids d’un chagrin Roxane Marie GALLIEZ  2008
Alors qu’il était heureux, un homme va soudain connaître un chagrin tel, qu’il sera dévoré par lui. Pour s’en sortir, une solution : manger ce chagrin…

 

 

Lea n est pas laLéa n'est pas là Anne-Isabelle et David Ariyel, 2007
Petit livre réalisé par une maman ayant vécu une interruption médicale de grossesse, pour expliquer la situation à ses autres enfants en bas âge et parler de la mort de leur petite soeur.
Le livre est téléchargeable en pdf sur le site lelivredelea.fr

 

Le sourire du roiLe sourire du roi RASCAL 2006
Le vieux roi est triste, il ne dort pas. Il pleure car la petite princesse est morte, sans un mot, sans un cri. Il tourne en rond sur le chemin de ronde. Il regarde les étoiles et questionne sa nuit. Il se dit pourquoi elle et pas moi. Il se dit tout. Il se dit n’importe quoi. Le vieux roi se recueille devant la tombe. Il se souvient de tout…

 

FalikouFalikou Catherine LOEDEC, 2006.
Le jeune Falikou vit heureux et tranquille avec ses parents et ses sept frères et soeurs dans un petit village africain. Il découvre un chemin qui mène hors de son village, un chemin que tout le monde emprunte un jour ou l’autre, qui l’attire et lui fait peur. Il songe à partir et questionne sa mère sur ce qu’il arriverait s’il s’en allait. Ce conte, conçu par la mère d’un enfant en fin de vie, est un précieux outil pour aider les parents à aborder avec leur enfant la mort prochaine.

 

Si on parlaitSi on parlait de la mort Catherine DOLTO-TOLITCH, 2006.
Un livre qui peut aider l’enfant à exprimer ce qu’il ressent : culpabilité, tristesse d’être laissé de côté, questions, sens des rituels, etc.

 

 

 

J aurai une ferme

J’aurai une ferme en Afrique Kéthévane DAVRICHEWY 2005
Lou et Fanny partagent une amitié très intense et se racontent tout. Pourtant un jour, Fanny ne répond plus au téléphone ni aux messages. Lou se sent trahie et abandonnée, mais Fanny ne l’a pas oubliée, elle a eu un accident et elle est morte.

 

 

Tu existes encoreTu existes encore Thierry LENAIN  2005.
Mélange d'un poème et de photographies en noir et blanc, pour aborder la mort, et dire que même si l'on disparaît, on existe encore et toujours.

 

 

  • Grand-Père est mort
    Dominique de SAINT MARS ; Serge BLOCH, éditions Calligram, 2004
    Le téléphone sonne et Max et Lili apprennent la mort de leur grand-père. Tous partent rejoindre Mamie pour l'enterrement... Une histoire pour partager ses questions et ses émotions, pour exprimer ses peurs, pour garder dans son coeur les gens qu'on aime.
  • Au nom de la vie, raconte-moi la mort...
    Claire de HENNEZEL, Delphine CHARLOTTE et Christine CHERTEMPS, éditions du Rocher, 2003.
    “Livre-image” dans lequel l’auteur a réuni 40 textes d’origines diverses pour parler de la mort avec les enfants, expliquer la tristesse et leur montrer qu’ils n’y sont pour rien.
  • Les paradis de Prunelle
    Marie NDIAYE ; Pierre MORNET (Illustr.), éditions Albin Michel Jeunesse, 2003
    Odilon est le petit frère de Prunelle. Cet été, celle-ci a passé beaucoup de temps à l'hôpital, pour une raison que l'on ne connaîtra pas. Un jour, Prunelle est assise sur le petit banc où elle avait l'habitude de passer le plus clair de son temps avec son frère. Il lui manquait toujours quelque chose et elle est revenue. Mais une nouvelle fois, Prunelle est emmenée loin de la maison, et Odilon tente de se convaincre qu'elle est certainement partie visiter un nouveau paradis, d'où elle reviendra forcément. Un texte étrange, qui s'accorde très bien avec les illustrations de Pierre Mornet, empreintes de gravité et de rêveries. On n'aura aucune explication sur ces fameux "paradis": la maladie, le coma, la frontière entre la vie et la mort ? Roman à partir de 8 ans.
  • Un petit frère pour toujours
    Marie-Hélène DELVAL, illustrations de Ulises WENSELL, Bayard Jeunesse / Belles Histoires, 2002.
    Un bébé est né dans la maison, un petit frère pour Dilou. Mais ce bébé, arrivé au milieu des chansons de l’été, s’en va avec les feuilles de l’automne. Une histoire conçue avec Naître et Vivre, association pour la prévention de la mort subite du nourrisson.
  • La grande nuit d’Anne-Sophie
    Pierre CORAN, Père Castor Flammarion, 2001.
    Une petite fille a été renversée par une voiture. En classe, les enfants font progressivement le deuil de leur amie sans pour autant l’oublier.
  • Et puis après on sera mort
    BRAMI, Seuil jeunesse, 2000.
    La pomme qui pourrit, la fleur qui flétrit, la fourmi écrabouillée par un doigt, l’oiseau dans le caniveau. Tout autour de nous, la disparition est inéluctable.
  • Pochée *
    Florence SEYVOS, illustrations de Claude PONTI, L’École des Loisirs / Mouche, 1998.
    Un livre et un CD sur la tristesse de la tortue Pochée après la mort de son meilleur ami dans un accident.
  • Quelqu’un que tu aimais est mort
    Agnès AUSCHITZKA, illustrations de Nathalie NOVI, Bayard Jeunesse / Éveil religieux, 1997.
    L’auteur s’adresse à l’enfant à partir de ses questions, de ses peurs et de son chagrin. Tout enfant en deuil se reconnaîtra dans la première partie de ce livre. La deuxième partie aborde l’espérance chrétienne devant la mort et le sens des rituels des funérailles.
  • Tu me manques
    Paul VERREPT, L’École des loisirs / Pastel, 1999.
    Pour les tout-petits, qui eux aussi ressentent le manque et l’absence…
  • Tu seras toujours avec nous Calinou
    François MOTTE, illustrations de Frédéric MANSOT, Mame, 1993.
    Après la mort d’un petit garçon, les changements dans la famille et l’importance de pouvoir partager son chagrin.
  • Véra veut la vérité
    Léa et Nancy HUSTON, L’École des Loisirs / Mouche, 1992.
    Véra, 7 ans, découvre les différents aspects de la mort dans la vie. Elle découvre aussi combien ses parents sont démunis pour répondre à ses questions et dit son besoin d’une réponse personnelle de l’adulte à qui elle s’adresse. Elle nous montre combien la vision de la mort est différente chez l’enfant et chez l’adulte.